Trois vélos et deux tandems dans la jungle de Cardamone au Cambodge

Comme beaucoup d’autres voyages le montrent, nous sommes une génération digitale et par passion du partage, beaucoup de voyageurs aiment avoir une page Facebook pour donner des nouvelles et faire voyager les gens par procuration. De notre côté, nous suivons aussi plusieurs autres groupes de voyageurs à vélo. On ne se connait que virtuellement mais on échange parfois des messages, des conseils…

jungle de Cardamone au Cambodge

Naissance d’une amitié forte dans la jungle de Cardamone au Cambodge

Depuis la Birmanie nous nous sommes rendu compte que notre itinéraire pourrait s’aligner avec Aude et Baptistes les tandémistes et avec deux autres cyclos. On s’est envoyé quelques messages, plusieurs fois les plans de chacun on changés mais quand nous sommes arrivé à Bangkok tout le monde s’apprêtait à partir pour le Cambodge ! Il aura fallu une bonne dose de hasard et un peu d’organisation via Facebook pour que l’on se mette d’accord sur un lieux de rencontre. Tom vient de la Birmanie, Aude et Baptiste de la Malaisie, Bertrand du Vietnam et nous de la Thaïlande… le monde est petit n’est ce pas ?

jungle de Cardamone au Cambodge(Bertrand de « Slice of Life, Aude et Baptiste de « Linzeel  » et Tom de « Yolo Tour »)

(Plusieurs photos dans cet article ont été prises par nos compagnons)

Il faudra une bonne semaine pour que l’on se rejoigne tous à la frontière Thaïlande/Cambodge. A partir de cette frontière nous avons pris la route en direction de la Jungle Cardamone : une idée venant de Tom qui nous plaisait tous.

jungle de Cardamone au Cambodge
Pendant ces premiers jours, les premières goutes de sueurs ont coulées… il fait chaud et c’est vallonné mais nous sommes motivé et c’est agréable de sentir qu’il y a déjà une bonne ambiance entre nous sept. Imaginez 7 voyageurs français à vélo (dont deux tandems !), on ne passait pas inaperçus dans le pays oublié de l’Asie du sud-est. Un vrai convoi exceptionnel ! Que nous avons préféré appeler « Convoi Formidable » 🙂

jungle de Cardamone au Cambodge(Nous dormons prêt d’une cabanes de policier la veille de s’engager sur du chemin)

Nos premiers jours dans la forêts on été un réel bonheur, nous roulons sur une piste de terre rouge magnifique, nous dormons prêt d’une rivière chaque soir, nous jouons avec les enfants inépuisables des villages… l’ambiance est vacances entre amis… avec tout de même 45 degrés et au milieu de la jungle !


Puis viens la journée moins drôle ! Il en fallait bien une non ?
Une petite étape de 30 km avec un col, normalement réalisable en 3 heures (pour prendre large) il nous en aura fallu une dizaine !
Déjà la veille de cette étape, le chemin était un peu plus sport que les autres jours mais on n’était loin d’imaginer que ça allait être bien pire après. Nous avons vu en quelques coups de pédales la piste de 3 mètres de large se transformer en un petit chemin de randonné avec des bosses, des creux, du sable !

jungle de Cardamone au Cambodge à vélo
La ça devient sport ! Petit à petit le chemin se dégrade jusqu’à ce qu’on ne puisse plus du tout pédaler… le col n’est en fait qu’un lit de rivière asséché ou l’on doit pousser, tirer et soulever nos vélos sans arrêt à en crier parfois d’énervement, de fatigue… Nous dégoulinons de sueur et nos réserves d’eau défilent vite à tel point que nous nous rationnons au-delà du raisonnable : la petite gorgée pour rincer la bouche, hop on avale et c’est repartis !

jungle de Cardamone au Cambodge à vélo, voyageurs vagabonds
Aude et Baptiste on un problème en plus qui les handicape pas mal dans cette situation : les fixations de leur sacoches avant se dévissent, plusieurs fois ils s’arrêtent pour refixer tous ça. De plus, leur chargement est un plus lourd que les nôtres et ça aussi c’est un problème quand il faut pousser son vélo sur une pente à plus de 10%. Histoire de ne pas laisser trop de distance entre nous et Linzeel, nous les avons attendu plusieurs fois…  jusqu’à ce qu’on prenne la décision difficile de partir plus vite devant pour rejoindre le point d’eau avant eux et rebrousser chemin après pour leur apporter des gourdes…

jungle de Cardamone au Cambodge à vélo

Nous nous inquiétons sérieusement en voyant notre niveau d’eau, nous sommes fatigué et la nuit tombe… Nos regards ne sont pas serins, nous culpabilisons d’avoir laissé Aude et Baptiste derrière, nous leur avons laissé un mot sur le chemin et à quelques autres moments on laisse des repères pour leur indiquer la direction.
On arrive finalement à 20h le soir, exténués, déshydratés avec un sentiment partagé de « plus jamais ça ! ». Nous sommes enfin arrivé à notre premier point d’eau depuis ce matin (d’où la nécessité d’y arriver) un grand bassin qui en période des pluie est surplombé d’une cascade, le bonheur ! Juste le temps de descendre à celui-ci, nous entendons Aude et Baptiste crier leur arrivée, ils n’étaient pas si loin derrière nous finalement, nous crions à notre tour, soulagé et heureux d’être au complet pour savourer cette première baignade nocturne ! 

jungle de Cardamone au Cambodge
Au campement, nous sommes tellement fatigués que lorsque Tom nous dit « hey les gars, regardez il y a un scorpion » on lui répond simplement « Il est de quel couleur ? » (Sans bouger pour aller voir)… On ne fera même pas attention à sa réponse… On est tous à bout de force et on va se coucher…
Le lendemain : journée repos ! On se baigne, on fait des sauts de 7 mètres, on boit de l’eau comme des trous ! Ces moments resterons gravés dans nos mémoires.

 


Avec nos 4 compagnons une amitié forte est née en l’espace de 5 jours et c’est d’un naturel que l’on décide de faire encore un bout de chemin ensemble.

cambodge

Regarder notre vidéo

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet articles:

  • cardamone

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *