Un Hôtel à Bangkok, des crêpes et des Bretons !

Après notre boucle en Birmanie…

Même si nous avons une certaine excitation à l’idée de retrouver le confort d’un hôtel à Bangkok, nous faisons volontairement des petites journées pour ne pas arriver trop vite et ne pas rater l’arrivée de la famille Langlos ! Nous avons rencontré cette famille de Bretons au Pérou, ils voyagent aussi à vélo et ils sont partis pour un ans autour du monde. Le destin a fait qu’ils arrivent à Bangkok alors que nous nous dirigeons justement vers cette ville !

Bangkok, Langlos, tribu langlos

(Photo prise au Pérou, à Cusco)

Après cinquante jours sans faire de réelles pauses, c’est un soulagement plus qu’un plaisir d’arriver au « MileMap » : un hôtel que l’on connait bien puisqu’avant notre boucle en Birmanie nous y avons passé prêt de deux semaines à attendre nos vélos qui ont été perdu lors de nos vols vers Bangkok…

Descendre tout les matins prendre son petit thé et quelque brioches grillées, remonter pour une bonne douche, sortir pour aller acheter des pad’thaï (plat typique de la Thaïlande) se connecter un peu avec un WiFi qui marche du feu de dieu ! Eh oui ! Parfois nous avons besoin de ça 😉 Besoin de se faire une petite routine pour quelques jours, une semaine… parfois plus ! Mais c’est un repos forcé cette fois… nous avons des visas à faire… la bonne excuse hein ?!

Bangkok, Langlos, tribu langlos(Pièce commune du Milemap)

Non plus sérieusement, entre nos étapes et même pendant parfois, nous faisons quelques hôtels pour nous reposer, publier une vidéo, faire des demandes de visas, communiquer avec notre famille ou tout simplement avoir le confort que nous n’avons pas dans une tente ! Par exemple, dans les pays ou nous avons chaud… très chaud, c’est juste royal de s’accorder de temps en temps une chambre avec une clime ou même simplement le combo douche froide/ventilateur ! Certes nous faisons quelques étapes difficiles mais nous ne vivons pas dehors tout le temps. De plus, dans les pays que nous visitons, les hôtels on très souvent l’avantage d’être vraiment pas cher !

Ajuster notre itinéraire pour rencontrer d’autres cyclotouristes n’est pas non plus un problème. Nous n’avons pas d’objectifs kilométriques ou de temps records à effectuer.
Un jour nous avons rencontré un cycliste qui nous a dit : « Il y a ceux qui partent en voyage pour le vélo et ceux qui partent pour le voyage avec un vélo » (pour le voyage économique) lui, faisait partis de ceux qui partent pour le vélo et nous, nous faisons partis de ceux qui partent pour le voyage.

Quand nous prenons la carte, nous regardons la ville ou nous sommes, le nombre de kilomètre pour rejoindre un point (généralement une frontière ou une autre ville) que l’on divise par le nombre de jours du visa en prenant en compte les escales et les éventuelles pauses. Si le résultat est 50 kilomètres, alors on fera cette distance au minimum chaque jour… voila, c’est comme ça que l’on fait chez les Voyageurs Vagabond ! Ca marche aussi à l’inverse, on prend une moyenne de 50 kilomètres par jour et on voit ou on peut aller dans le pays avec un mois de visa. Pas de prise de tête ! Même si il y a toujours des choix difficiles a faire sur l’itinéraire.

Revenons dans notre hôtel à Bangkok ! Que nous avons d’ailleurs transformé en casa ciclista (maison cycliste) pendant quelques jours : il y a des vélos à différents endroits de l’hôtel, on se rassemble souvent autour de la grande table dans la pièce commune, on hausse les voix sans s’en rendre compte, content de retrouver cette famille et de partager toute les expériences que nous avons vécu après les avoir quitté au Pérou.

Nous avons aussi enfumé l’hôtel deux fois avec nos soirées crêpes ! Ah oui qui dit Langlos, dit soirée crêpes !

Bangkok, Langlos, tribu langlos
Un soir deux autres cyclotouristes, ou devrais-je dire des tandémistes, Aude et Baptiste, sont venu se joindre à nous, eux aussi sont de passage à Bangkok avant le Cambodge. Nous les avons connu sur Facebook, on les a suivi depuis leur départ et c’est un plaisir de les rencontrer, le hasard a encore bien fait les choses ! La casa ciclista s’agrandis ! haha !

Bangkok, Langlos, tribu langlos

(Belle brochette de cyclos-voyageurs !)

Les commentaires sur nos réseaux sociaux nous font toujours plaisir mais nous avons parfois l’impression que certain croient que nous sommes unique ou que c’est juste incroyable ce que nous faisons… C’est vrai qu’il y a une part de vérité, certaines étapes il faut avoir les coui*** de les faire mais nous avons croisé plusieurs cyclotouristes qui nous impressionnent autant que vous l’êtes peut être vis-à-vis de nous.

Les Langlos font partis de ces voyageurs qui forcent notre admiration. Des parents qui décident de suspendre leur activité professionnelle pendant un an au risque de ne pas retrouver leur emploie/poste au retour, qui embarquent leur trois enfants pour un long voyage à vélos autour du monde en s’engageant à assurer leur scolarité pendant cette année… Ce n’est pas banal !

Bangkok, Langlos, tribu langlos(Tituan et Zakhari le nez dans les devoirs)

Après son retour Sébastien, le père, m’a dit « j’ai calculé, et j’ai été surpris du résultat, nous avons fait seulement 5000 kilomètres… » SEULEMENT ! Avec des enfants, 13,10 et 7 ans, avec les visas à gérer pour l’Asie, avec deux heures de préparation chaque matin avant de prendre la route… et même ! De base, si demain j’avais des enfants et qu’on me disais tu pars pour 5000 km à vélo au bout du monde avec eux , je dirais « non » sans hésitation… c’est drôle car Sébastien avait l’air admiratif de notre voyage et nous on l’était autant pour le leur.

La famille Langlos est un des nombreux exemples que nous avons rencontré sur notre chemin. Nous avons aussi croisé un couple qui était sur les routes depuis 7 ans, un cycliste partis de la France arrivé en Mongolie au bout de seulement quatre mois… nous, c’est aussi un voyage que beaucoup aurait du mal à faire mais c’est très loin d’être le plus impressionnant !

Bangkok, Langlos, tribu langlos(Dernière crêpe pour Mila avant de partir et pour Sébastien un coup d’oeil sur le GPS)

C’est le moment de se quitter, nos itinéraires ne sont pas les mêmes . Aurélie nous sert nous trois dans ses bras un peu comme si elle était notre maman, c’est difficile de se séparer à nouveau mais nous nous sommes mis d’accord pour une soirée crêpes au Laos !

Pour nous, direction le Cambodge ! Nous avons rendez-vous à la frontière avec quatre autres cyclos et une sacrée aventure dans la Jungle Cardamome nous attend !

3 comments on “Un Hôtel à Bangkok, des crêpes et des Bretons !”

  1. Fabienne et Daniel Répondre

    Merci de ce texte qui permettra de bien comprendre les motivations diverses et variées et toutes aussi importantes à nos yeux les unes que les autres. C’est bien de mettre des points sur des i et de rester modeste sans sous estimation, bravo les mecs. Ce que je voulais vous dire aussi c’est que ces milliers de km de voyage, ces rencontres vous auront donné votre vrai visage et ça c’est génial. Bonne route les garçons en espérant vous rencontrer avec not’ ti Val chéri un jour peut-être ….

  2. Marie -Alliette et Paul Répondre

    Coucou les gars,
    On comprends très bien ce qu’est la joie de retrouver des gens rencontré ailleurs au cours du voyage. C’est juste incroyable de se revoir a des milliers de KM ! et c’est du vécu pour nous 🙂
    Quelle joie aussi de recevoir de vos nouvelles au petit matin avant de partir bouloter (rien que pour cela, vive le décalage horaire 🙂 , cela nous donne un petit rayon de soleil au milieu de la grisaille de l’hiver qui approche.
    Vous êtes formidables, si, si !
    Même si nous ne commentons pas toujours, nous continuons à vous suivre dans votre périple.
    Profitez en à fond, faites encore de belles rencontres et découvertes.
    Biz des petits belges

    • Voyageurs Vagabonds Répondre

      Salut les campings-caristes !

      Ca fait aussi plaisir de notre côté de savoir qu’après tout ce temps vous nous suivez toujours !
      On espère vous revoir aussi comme les Langlos, il n’y a pas encore d’itinéraire précis de prévu pour rentrer, peut-être que nous passerons par la Belgique ! Dans tous les cas vous serez les bienvenus si vous passez à Nantes et on pensera à vous si on passe en Belgique après notre retour 😉

      Grosses bises Paul et Marie-Aliette !

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *