Trek à cheval en Mongolie !

Depuis notre expérience de la pirogue en Amazonie (lien article et vidéo) nous avons pris conscience que nous étions parti pour un tour du monde avec des vélos mais pas pour un tour du monde à vélo. Il n’est qu’un moyen de locomotion qui nous convient (économique, lent mais pas trop et écologique) mais en aucun cas un but donc nous restons ouvert à d’autres expériences.

Ainsi en arrivant en Mongolie et connaissant leur culture nous avons voulu vivre l’expérience d’un trek à cheval dans les steppes mongoles.  Trek à cheval en Mongolie, Voyageurs Vagabonds, Vallée de l'Orkhon

 

Faire du cheval en Mongolie ce n’est pas un peu cliché ? Si peut être mais on a vraiment vraiment pas été déçu ! La vallée de l’Orkhon est reconnue pour ces collines vertes, ses steppes venteuses et ces huit lacs … le tout difficilement accessible, parfait quoi ! Le temps change très vite et nous avons eu du soleil, du froid, du très chaud et de la grêle tout ça en une journée. Les paysages sont magnifiques et on éprouve tous les trois un immense plaisir de se retrouver dans ce type de paysages après nos 6 mois en Asie – sec, chaud, tropical et surpeuplée. Un sentiment de liberté, d’espace de vie nous envahit, l’exaltation du voyage.

Trek à cheval en Mongolie, Voyageurs Vagabonds, Vallée de l'Orkhon

Pour ce trek nous louons des chevaux, l’idée d’en acheter et de les revendre à la fin de l’aventure nous a traversé l’esprit – un cheval en Mongolie ne coute « que » 200 euros mais en partant 10 jours ne n’aurions pas été gagnant. Nous avions donc un guide et dieu sait que l’on n’aime pas être guidé et encadré mais Pata est gentil et amusant et il a réussi à faire accepter et apprécier 10 jours avec guide à trois gars habitué à une totale indépendance depuis plus de 2 ans, chapeau l’artiste ! Il a du mérite surtout que nous avions choisi d’être en mode autonomie, c’est-à-dire sans dormir ni manger chez l’habitant, ce qui voulait dire que lui faisait pareil. Avec des clients « tout inclus » et bien pour lui aussi tout est inclus. Si nous avons choisis cette option ce n’est pas que nous soyons insociable mais on payait beaucoup moins cher 🙂 … pauvre guide, avec nous il est mal tombé 😉 .

 

Donc de ce début de paragraphe vous en aurez conclu que nous sommes un peu radins et très indépendants … Ouais on n’est pas loin du compte haha !!

Les 4 premiers jours du trek on les partage avec Mathieu et Laura, un couple de français très cool et de leur propre aveu accroc au voyage ! Gentiment plusieurs soirs ils nous ont invités à partager la yourte qu’ils payaient pour dormir, boire le thé, manger au chaud et se réchauffer devant le poêle… le type soirée de colo lol.

 

Ca ce sont les compagnons, et les chevaux alors ?

Le guide les a amené et bien qu’on y connaisse pas grand-chose on les a bien observé et chacun savait lequel il voulait selon l’allure, le crin et la taille (ah bah oui ce sont les critères les plus importants du monde ) etc. On se doutait qu’ils nous les attribueraient sans nous demander mais on avait quand même notre favori et on croisait les doigts ! On se serait cru de retour aux fêtes foraines ou l’on allait étant jeune et ou on devait choisir quelle auto-tamponeuse on voulait avoir, il y en a qu’on voulait et d’autre absolument pas même si elles étaient toutes identiques. Mais en ce qui concerne les chevaux ils sont bien différents et certain en ont fait les « frais » haha …

Trek à cheval en Mongolie, Voyageurs Vagabonds

Jo, Mathieu et Laura par exemple avait des paresseux si bien qu’ils passaient leur journée à crié « Tchoou » l’équivalent mongol du « Yahh » …  le cheval de charlo lui adorait coller au train du guide si bien qu’il avait les mains libre toute la journée ! Nous avons beaucoup rigolé du cheval à Jo surnommé Jolly Jumper (Franchement on ne sait pas pourquoi, ce nom que Jo a choisi ne lui allait pas du tout lol!), il galérait dans les montées et balançait de la tête tout le temps rendant la « balade » inconfortable, il petait dès qu’il fallait le faire avancer un peu plus vite et était toujours dernier … au moins il a fait rigoler tout le monde.

Tout ça nous a beaucoup changé de nos montures habituelles de la route … cette fois-ci il fallait prendre en compte un caractère, une personnalité et faire avec. Il faut aussi les nourrir et les abreuver et les attacher la nuit  … et bien que la steppe regorge d’herbe et de ruisseaux il nous faut avouer qu’avoir un guide fut un confort pour l’esprit.

Trek à cheval en Mongolie, Voyageurs Vagabonds

L’autre aspect qui est diffèrent d’avec les vélos c’est que nous avons à fournir beaucoup moins d’effort … FAUX ! Alors oui c’est le cheval qui fait tout le boulot et pourtant on était fatigué à chaque fin de journée, après les 20 à 40km on était KO. Les gens croient que parce que nous sommes en tour du monde a vélo on gère niveau physique, ouais sur un vélo on gère mais pour le reste  :/

Certain de nos muscles ne travaillent quasiment jamais et le cheval, la randonnée ou autre nous achèvent haha ! De retour en France faudra avoir des activités plus variées 🙂

De plus les chevaux mongols sont petits. Et alors nous direz-vous ? La taille ce n’est pas ce qui compte 🙂 . Pour un cheval si si … Pour les chevaux mongols le galop est peu commun mais le trot beaucoup plus et c’est un trot saccadé du fait de leur petite taille … autant dire que la technique du trot en levé (comme on a appris en France) ne marche pas et qu’avant de trouver une solution on fait du tape cul sur la selle et les guides rigolent bien. La solution ? Rester jambe semi tendues pour ne pas toucher la selle … 2 min ça va mais 15min je voudrais vous y voir, les cuisses nous chauffent … qu’est-ce que je vous disais que l’on n’est pas des athlètes multi-disciplines haha !

 

Bref après de telles journées on était tous les trois bien heureux de manger nos spaghetti au sel et d’aller se coucher sous un ciel illuminé de milliard d’étoiles loin de toute pollution, de toutes campagnes présidentielles … loin de tout sauf de la nature.   

1 comment on “Trek à cheval en Mongolie !”

  1. eichhorn daniel Répondre

    Bravo mon Valentin, tu te fais avec les copains des souvenirs à vie, que bien peu de gens ont…!
    Même ( et je dirai surtout) ceux qui ont le cul cousu d’or… car vous prenez le temps ce que bien peu de gens savent prendre…je te parle en connaissance de cause!
    Ces paysages sont grandioses, et dans ce décor on rencontre évidement des personnages à la dimension de l’environnement.
    Transmets notre amitié à tes amis, bon courage à tous.
    Ton grand’pa.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *